L’œil du Taureau et le fin croissant lunaire

Si vous observez le ciel ce soir (27/04), vers 21h, après le coucher du Soleil, vous verrez un fin croissant lunaire dominé par une belle étoile rougeâtre. Cette étoile est Aldébaran, l’œil du taureau ! Mais si vous répétez l’opération le lendemain (28/04), à 21h, la Lune sera montée dans le ciel… et Aldébaran aura disparue ! Mais attendez un peu, et elle va revenir !

Rapprochement de la Lune de Mars et des étoiles du Taureau (et occultation d’Aldébaran dans la soirée du 28), les 28 et 29 avril. Crédit : Guillaume Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

Ce soir, après le coucher du Soleil, n’hésitez pas à chercher un horizon Ouest dégagé ! Après la Nouvelle Lune d’hier (26/04), cette dernière va doucement réapparaître dans le ciel du soir, tout d’abord sous forme d’un fin croissant, qui va prendre du volume de jour en jour. Ce soir, donc, un fin croissant lunaire sera observable légèrement au-dessus de l’horizon vers 21h-21h30. Au-dessus, des étoiles en forme de « V » : c’est l’amas d’étoiles des Hyades, qui représente le museau de la constellation du Taureau, dominé par l’éclat rougeoyant de l’un de ses yeux, Aldébaran. Un peu plus vers le Nord, vous devriez voir les Pléiades (un petit amas d’étoiles en forme de toute petite casserole) et à côté, un point rouge : la planète Mars.

Si vous revenez demain, la Lune ce sera déplacé (Mars aussi, mais le mouvement est moins rapide) ! Vous devriez la repérer plus facilement, puisqu’elle sera plus haute, et plus grosse. Par contre, A 21h, Aldébaran sera absente du ciel… Une étoile qui s’éteint ? Impossible… Mais où est-elle, alors ? Attendez un peu, armé, si possible, d’une paire de jumelles, et vous la verrez ré-apparaître ! Pointez vos jumelles vers la Lune, et à 21h 11min, un petit point lumineux va apparaître à côté de la Lune (côté éclairé) : c’est elle, Aldébaran, qui était masquée (occultée) par le disque lunaire ! Une superbe occasion de mettre en évidence le déplacement de la Lune sur le fond de ciel ! Car vous allez voir, au fur et à mesure de la soirée, que la Lune et Aldébaran vont doucement se séparer…

Disparition de l’œil du Taureau

Depuis les régions au Sud d’une ligne passant par Caen et Strasbourg, dans la soirée du 5 février, l’étoile principale de la constellation du Taureau, Aldébaran, va disparaître pendant plusieurs dizaines de minutes. Le phénomène est prévu de longue date et son horaire est prédit avec une précision astronomique ! Mais comment cela est-il possible ?

Tout simplement parce qu’un autre astre, bien connu, va passer entre nous et la susdite étoile ! Car cette nuit, la Lune, légèrement gibbeuse, va masquer l’étoile la plus brillante du Taureau, l’occultant pour une durée de quelques minutes (pour les personnes se situant pile aux endroits ou l’étoile va frôler le limbe lunaire) à 45 minutes (pour les régions méridionales françaises).

Position relatives de la Lune, dans la constellation du Taureau, juste avant l'occultation d'Aldebaran, en fin de soirée du 5 février 2017. Crédit : Guillaume Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

Position relatives de la Lune, dans la constellation du Taureau, juste avant l’occultation d’Aldebaran, en fin de soirée du 5 février 2017. Crédit : Guillaume Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

Malgré la luminosité de l’étoile (c’est la 13ème étoile la plus brillante du ciel nocturne), l’occultation ne sera évidente à voir à l’œil nu, car l’éclat de la Lune risque de gommer celui de l’étoile. Mais un petit instrument astronomique, ou même des jumelles, ou une longue-vue sur un trépied vous permettront de suivre confortablement le phénomène !

Les horaires de ce dernier sont variables, en fonction de la situation géographique de votre lieu d’observation, mais il débutera grossièrement quelques minutes après 23 h (en heure locale, 22h en Temps Universel), heure à laquelle l’étoile va subitement disparaître derrière la Lune, du côté non-éclairé). Et il se terminera lorsque l’étoile réapparaîtra aussi subitement qu’elle a disparu, du côté éclairée de notre satellite naturel, peu avant minuit (heure locale), voire quelques minutes après minuit pour les départements de l’extrême Sud-Est de la France.

L'amas ouvert des Hyades, dans le Taureau, est un groupe d'étoiles nées du même nuage de poussières, et dont les étoiles principales, vues depuis la Terre, forment un "V" qui symbolise la tête du taureau. Son étoile la plus brillante, Aldébaran (en bas du "V" sur l'image), est une géante rouge, et ne fait pas à proprement parler partie de l'amas (elle est à mis-distance entre nous et les Hyades). Crédit : Jerry Lodriguss

L’amas ouvert des Hyades, dans le Taureau, est un groupe d’étoiles nées du même nuage de poussières, et dont les étoiles principales, vues depuis la Terre, forment un « V » qui symbolise la tête du taureau. Son étoile la plus brillante, Aldébaran (en bas du « V » sur l’image), est une géante rouge, et ne fait pas à proprement parler partie de l’amas (elle est à mis-distance entre nous et les Hyades).
Crédit : APOD, Jerry Lodriguss

A noter également, pour ceux qui seraient frustrés de ne pouvoir observer ce phénomène, que la Lune passant dans une zone dense en étoiles brillantes (l’amas ouvert des Hyades), elle va également occulter 3 autres étoiles dans la soirée (répondant aux doux numéros de 85, 89 et 115 du Taureau), certains de ces phénomènes étant visibles depuis la moitié Nord de la France (pour 85 et 89 Tau), d’autres depuis la moitié Sud (pour 115 Tau). Même si les étoiles seront moins brillantes, ça peut peut-être permettre de limiter les frustrations pour ceux qui voulaient absolument voir une occultation ce soir et ne peuvent pas se déplacer !

Et pour ceux qui voulaient absolument voir une occultation d’Aldébaran, sachez que le phénomène se reproduira le 28 avril (pour toute la France) et le 31 décembre 2017 (pour les 3/4 Nord) !

La fin du monde arrive ? Soyez-le premier à le savoir !

C’est sous ce titre racoleur et accrocheur que le Comptoir des Étoiles lance une toute première version de ses alertes astronomiques !

alerte

Le principe est simple : vous vous inscrivez via un formulaire, et dès qu’un événement astronomique a lieu, vous recevez un message sur votre téléphone portable qui vous le signale, afin que vous soyez (presque) le premier au courant ! Mais comme nous avons tous des besoins différents, ce superbe service est modulable en fonction des besoins et des envies.

Ainsi, chacun peut définir son niveau d’alerte :

  • élevé (des messages sont envoyés uniquement en cas d’événement astronomique imprévu),
  • moyenne (des messages sont envoyés en cas d’événement astronomique imprévu, ou de grands événement astronomique (éclipse, grosse pluie d’étoiles filantes, etc.)),
  • faible (des messages sont envoyés pour tous les événements astronomiques~, c’est-à-dire à une fréquence à peu près équivalente aux articles du Comptoir).

Mais comme cet outil est génial et personnalisable, chacun peut également choisir les phénomènes pour lesquels il souhaite recevoir des alertes :

  • Soleil (éclipses, transits, activité solaire)
  • planètes (conjonctions, occultations)
  • Lune (éclipses, fins croissants)
  • Météores (pluie d’étoiles filantes, sursauts d’activité, bolides)
  • Comètes (comètes brillantes, sursauts d’activité)
  • Astéroïdes (passages rapprochés, occultations d’étoiles)
  • Étoiles (variables, novæ, supernovæ)
  • Satellites artificiels (rentrées atmosphériques, satellites spécifiques, lancements récents)

Donc si vous êtes intéressé, n’hésitez plus, l’opération prend quelques secondes, vous recevez un message confirmant votre inscription, et votre abonnement est gratuit, à vie, et sans publicité (mais si ça peut vous donner envie de venir observer avec le Comptoir des Étoiles, n’hésitez pas à réserver ;-)).

D’ailleurs, à ce propos, demain matin, un petit astéroïde d’une petite dizaine de mètre de diamètre va passer à une distance inférieure à celle de la Lune. Le petit 2017 BX a en effet été découvert le 20/01/2017 par le programme Pas-STARRS. Et il devrait passer à 0.7 fois la distance de la Lune le 25 janvier 2017, à 04h 55min TU (soit 05h 55min (heure locale française)). Vues sa taille et la géométrie du passage, il ne sera pas facilement observable depuis le Sud-Est de la France, mais d’autres  le seront à l’avenir ! Et ils sont parfois découverts quelques heures avant leur passage (voire après)… Alors ? Vous n’êtes toujours pas inscrit aux alertes ?

Orbite et position des planètes internes du Système solaire, et du petit astéroïde 2017 BX, qui devrait passer à environ 270 000 km de la Terre dans la matinée du 25/01/2017. Crédit : NASA/JPL

Orbite et position des planètes internes du Système solaire, et du petit astéroïde 2017 BX, qui devrait passer à environ 270 000 km de la Terre dans la matinée du 25/01/2017. Crédit : NASA/JPL

Un clin d’étoile céleste pour le Réveillon !

Alors que le Réveillon de Noël battra son plein, d’irréductibles astronomes seront dehors, guettant un clignement d’étoile… Une étoile, qui, pendant quelques secondes, va disparaître, puis réapparaître ! Késako ? Une étoile éclipsée par le traîneau du Père Noël ? La vérité est tout autre… en tout cas, le Père Noël n’y jouera aucun rôle 😉

L’étoile en question n’est malheureusement pas observable à l’œil nu, mais des jumelles (d’un diamètre supérieur à 50 mm) peuvent permettre de l’observer. Elle répond au doux nom de TYC 2430-01124-1, et se situe au Sud de la constellation du Cocher, donc près du zénith ! Et pour les observateurs d’une petite moitié Sud de la France, vers 23h 05min (heure locale, soit 22h 05min TU), une petite planète va passer devant l’étoile, l’occultant pendant quelques secondes (la durée maximale de l’occultation est estimée à 13,5 secondes) : l’étoile va alors diminuer en luminosité, donnant l’impression de disparaître !

22_kalliope-occ_24122016

Trajectoire théorique d’où l’occultation de l’étoile TYC 2430-01124-1 pourra être observée, le 24 décembre 2016, vers 23h 05min (heure locale française). Crédit: Steve Preston, calculs avec le logiciel Occult.

Cette petite planète est un astéroïde, répondant au nom bien plus poétique de (22) Calliope, en référence à la Muse grecque de la poésie épique, et découvert en 1852, et d’un diamètre conséquent de près de 170 km. Qui plus est, elle est accompagnée d’une petite lune, Linus. Certains observateurs auront peut-être même la chance d’observer deux disparitions de l’étoile (l’une par l’astéroïde principal, l’autre par sa lune) pour le prix d’une !

22-kalliope-linus

L’astéroïde (22) Calliope, et son satellite Linus, photographiés par le télescope W.M. Keck II en 2010. Crédit: Wikipedia

Si certains observateurs observeront le phénomène pour la beauté du spectacle, d’autres, bien mieux équipés, feront des profils de luminosité : en combinant les observations réalisées de divers points de la surface terrestre, la géométrie de l’astéroïde, ainsi que la position et les dimensions de sa lune peuvent dès lors être évaluée indirectement ! Une belle illustration de l’utilité des collaborations, et des résultats impressionnants que les astronomes amateurs peuvent obtenir !

Et un joli phénomène en ce Réveillon de Noël 2016 ! Joyeux Noël !

Intéressé ? Suivez également le Comptoir des Étoiles sur Facebook et Twitter !