Observez 5 passages de l’ISS en une seule nuit !

Vous avez déjà observé un point brillant, voire très brillant, qui traverse une grande partie du ciel sans clignoter ? Alors vous avez peut-être déjà observé la Station Spatiale Internationale en direct ! Fin mai, les conditions devraient être optimales pour pouvoir en profiter au maximum, et saluer 5 fois Thomas Pesquet en une seule nuit (avant qu’il ne revienne, en juin prochain) !

Photographie d’un passage de l’ISS. Crédit : Dan Bush

La Station Spatiale Internationale (ISS, pour International Space Spation), à environ 400 km d’altitude, est le plus grand complexe en orbite autour de la Terre. L’ensemble de la structure, d’une centaine de mètres de long, de plus de 70 m de large , et dotée de grands panneaux solaires, peut ainsi réfléchir la lumière du Soleil vers la Terre si elle est éclairée par le Soleil ! Et si c’est le cas, elle devient alors visible depuis le sol, comme un point brillant qui se déplace sur le fond des étoiles.

En temps normal, on peut généralement observer un, voire deux passages (mais parfois aucun) de l’ISS dans le ciel, en début ou en fin de nuit. Mais il est des occasions où elle peut être vue à de nombreuses reprises, et la fin du mois de mai sera une de ces occasions là ! En effet, pendant 4 nuits, du 23 au 27 mai, l’ISS fera 5 passages visibles consécutifs au-dessus du Sud-Est de la France !

Photographie de la Station Spatiale Internationale (ISS) montrant l’immense complexe monté en orbite. Crédit : NASA

Car du haut de ses 400 km d’altitude, l’ISS vogue autour de la Terre à environ 7,7 km/s (27 600 km/h !), et elle fait donc un tour de notre planète en un peu plus d’une heure et 35 minutes : elle passe donc au-dessus de nos têtes régulièrement ! Mais n’est visible que lorsqu’elle éclairée par le Soleil, sinon, son passage est plus discret, et même complètement invisible. Dans les nuits du 23 au 27 mai, l’ISS sera éclairée par le Soleil à chacun de ses passages au-dessus du Sud-Est de la France : ce sont donc 5 passages (donc 5 coucous à Thomas Pasquet qui seront observables pendant la nuit) !

Si vous souhaitez observer ces 5 passages (ou moins en fonction de la fatigue et des disponibilités), n’hésitez pas à réserver une soirée, une matinée, ou une nuit complète d’observation avec le Comptoir des Étoiles ! Entre chaque passage (qui dure de 3 à 6 minutes environ), nous partirons à la découverte du ciel à l’œil nu, et voyagerons vers les planètes du Système solaire (et des comètes) et observerons l’Univers lointain (galaxies, nébuleuses et amas d’étoiles) avec des instruments d’astronomie ! De belles nuits en perspective !

Retour sur Terre pour la navette mystèrieuse ?

X-37B (mission OTV-4) est en orbite autour de la Terre depuis le 20 mai 2015… mais personne ne sait exactement ce qu’elle y fait depuis ces 635 jours ! Or, il se trouve que l’avion spatial a manœuvré ces derniers jours, pour se positionner sur une orbite plus basse, potentiellement en prévision d’un retour sur le plancher des vaches.

x37b

L’avion spatial X-37B vient d’effectuer une manœuvre pour le positionner en orbite basse : probablement un signe de son retour imminent sur Terre. Crédit photo : NASA,Boeing

X-37B est un avion spatial opéré par l’US Air Force. Si le secret l’entourant n’est pas complet (des photos de l’avion circulent, et ses orbites et changements de trajectoire sont suivi par les astronomes amateurs depuis sont lancement), il subsiste néanmoins de grosses zones d’ombre, notamment concernant sa mission  scientifique et technique.Seules deux expériences scientifiques ont été révélées au grand public : un système de propulsion expérimental (expérience conjointe entre US Air Force et Aerojet Rocketdyne), et des tests de résistance de matériaux après exposition longue dans l’espace, conduits par la NASA.

L'avion spatial X-37B après l'un des derniers atterrissage. Crédit photo : Boeing

L’avion spatial X-37B après l’un des derniers atterrissage. Crédit photo : Boeing

Les précédentes missions (OTV-1, OTV-2 et OTV-3) avaient respectivement duré 224, 468 et 674 jours. Donc la durée en orbite de OTV-4 commence à se rapprocher de la dernière mission retournée sur Terre. Les manœuvres de la semaine dernière laissent fortement penser que la mission OTV-4 d’X37-B touche à sa fin, et qu’il devrait atterrir au Centre Spatial Kennedy sous peu !

N’hésitez donc pas à jeter un dernier coup d’œil à l’avion spatial en orbite, avant qu’il ne revienne !

La fin du monde arrive ? Soyez-le premier à le savoir !

C’est sous ce titre racoleur et accrocheur que le Comptoir des Étoiles lance une toute première version de ses alertes astronomiques !

alerte

Le principe est simple : vous vous inscrivez via un formulaire, et dès qu’un événement astronomique a lieu, vous recevez un message sur votre téléphone portable qui vous le signale, afin que vous soyez (presque) le premier au courant ! Mais comme nous avons tous des besoins différents, ce superbe service est modulable en fonction des besoins et des envies.

Ainsi, chacun peut définir son niveau d’alerte :

  • élevé (des messages sont envoyés uniquement en cas d’événement astronomique imprévu),
  • moyenne (des messages sont envoyés en cas d’événement astronomique imprévu, ou de grands événement astronomique (éclipse, grosse pluie d’étoiles filantes, etc.)),
  • faible (des messages sont envoyés pour tous les événements astronomiques~, c’est-à-dire à une fréquence à peu près équivalente aux articles du Comptoir).

Mais comme cet outil est génial et personnalisable, chacun peut également choisir les phénomènes pour lesquels il souhaite recevoir des alertes :

  • Soleil (éclipses, transits, activité solaire)
  • planètes (conjonctions, occultations)
  • Lune (éclipses, fins croissants)
  • Météores (pluie d’étoiles filantes, sursauts d’activité, bolides)
  • Comètes (comètes brillantes, sursauts d’activité)
  • Astéroïdes (passages rapprochés, occultations d’étoiles)
  • Étoiles (variables, novæ, supernovæ)
  • Satellites artificiels (rentrées atmosphériques, satellites spécifiques, lancements récents)

Donc si vous êtes intéressé, n’hésitez plus, l’opération prend quelques secondes, vous recevez un message confirmant votre inscription, et votre abonnement est gratuit, à vie, et sans publicité (mais si ça peut vous donner envie de venir observer avec le Comptoir des Étoiles, n’hésitez pas à réserver ;-)).

D’ailleurs, à ce propos, demain matin, un petit astéroïde d’une petite dizaine de mètre de diamètre va passer à une distance inférieure à celle de la Lune. Le petit 2017 BX a en effet été découvert le 20/01/2017 par le programme Pas-STARRS. Et il devrait passer à 0.7 fois la distance de la Lune le 25 janvier 2017, à 04h 55min TU (soit 05h 55min (heure locale française)). Vues sa taille et la géométrie du passage, il ne sera pas facilement observable depuis le Sud-Est de la France, mais d’autres  le seront à l’avenir ! Et ils sont parfois découverts quelques heures avant leur passage (voire après)… Alors ? Vous n’êtes toujours pas inscrit aux alertes ?

Orbite et position des planètes internes du Système solaire, et du petit astéroïde 2017 BX, qui devrait passer à environ 270 000 km de la Terre dans la matinée du 25/01/2017. Crédit : NASA/JPL

Orbite et position des planètes internes du Système solaire, et du petit astéroïde 2017 BX, qui devrait passer à environ 270 000 km de la Terre dans la matinée du 25/01/2017. Crédit : NASA/JPL

X-37B, la navette mystérieuse…

600 jours. Il y a 600 jours, la NASA et l’US Air Force envoyaient une navette spatiale en orbite, où elle est toujours. Sans que personne ne sache exactement ce qu’elle y fait…

x37b

La navette spatiale X-37B voyage depuis maintenant plus de 600 jours au-dessus de nos têtes… sans que l’on sache réellement ce qu’elle y fait ! Crédit : NASA/Marshall Space Flight Center

Il s’appelle X-37B, il mesure 8.8 m de long, et cela fait maintenant plus de 600 jours qu’il passe au-dessus de nos têtes… sans qu’on sache réellement ce qu’il fait dans l’espace ! Lancé le 20 mai 2015 depuis Cap Canaveral, cet OTV (Orbital Test Vehicle) est une petite navette spatiale (elle est 4 fois plus petite que l’ancienne génération de navettes de la NASA) qui, d’après certaines hypothèses, permettrait de tester des moteur ioniques de l’US Air Force, afin de pouvoir placer, à l’avenir, des satellites de reconnaissance à relativement basse altitude. A moins qu’il ne fasse lui-même les reconnaissances ! L’avion spatial embarquerait également du matériel scientifique de la NASA, mais le contenu des expériences menées n’est a priori pas connu du grand public…

Mystère, donc !

Néanmoins, en attendant, vous pouvez vous-même surveiller les activité de cette étrange navette spatiale… en levant simplement les yeux vers le ciel ! Car comme nombre de satellites et de stations spatiales (ISS, stations chinoises Tiangong 1 et 2), X-37B est observable à l’œil nu ! C’est d’ailleurs actuellement le cas en soirée : par exemple, pour les observateurs provençaux manosquins, deux passages auront lieu ce soir :

  • le premier entre 17h 58m et 18h02, au-dessus de l’horizon Sud. le point lumineux de la navette partira de l’horizon Sud-Ouest, culminera au-dessus de l’horizon Sud à 18h 00, pour redescendre sur l’horizon Est-Sud-Est,
  • le deuxième passage aura lieu 1.5 h plus tard, entre 19h 33m et 19h 35m. La navette apparaîtra alors au-dessus de l’horizon Ouest-Sud-Ouest, pour culminer, et disparaître au même moment, au-dessus de l’horizon Sud-Sud-Ouest.

Mais attention, X-37B fait régulièrement des manœuvres, et son orbite doit être souvent mise à jour. Si jamais il arrivait qu’elle ait manœuvré dans la journée, peut-être que les horaires ci-dessus soient erronés. Pour le savoir, une seule solution : aller y jeter un œil !

La fin annoncée des flashes de satellites Iridium

Cela faisait maintenant 20 ans qu’ils égayaient les soirées et les matinées d’observation des astronomes amateurs, mais l’annonce est officielle : une nouvelle génération de satellites va les remplacer, et les flashes lumineux qu’ils engendraient parfois si lumineux qu’ils pouvaient projeter des ombres au sol, vont disparaître !

Image d'un satellite Iridium de première génération. Les antennes à l'origine des flashes lumineux sont les grands panneaux rectangulaires gaufrés... qui vont disparaître de la nouvelle génération de satellites, dont 10 ont été envoyés hier dans l'espace. Crédit : Smithsonian Air and Space Museum

Image d’un satellite Iridium de première génération. Les antennes à l’origine des flashes lumineux sont les grands panneaux rectangulaires gaufrés… qui vont disparaître de la nouvelle génération de satellites, dont 10 ont été envoyés hier dans l’espace. Crédit : Smithsonian Air and Space Museum

Tous les astronomes amateurs les connaissent : les 66 satellites Iridium, dont les premiers ont été lancés en 1997, ont une excellente caractéristique. Ils sont équipés de trois antennes qui réfléchissent très bien la lumière du Soleil. Résultat : ils sont à l’origine de brefs flashes lumineux de quelques secondes, dans le ciel du matin ou du soir, dont l’intensité peut être surprenante. Certains sont 40 fois plus lumineux que Vénus (si vous voulez imaginer ce que cela peut donner, n’hésitez pas à aller jeter un œil à Vénus dans le ciel du soir) ! Les satellites Iridium, utilisés pour les communications, ont ainsi rythmés les soirées et nuit d’observation, car les prévisions de ces flashes de lumières sont très bien prévus, et il suffit de les attendre en regardant dans la bonne direction pour les observer.

Mais toutes les bonnes choses ont une fin… Et un lanceur SpaceX, pour sa 10ème mission, a mis en orbite hier une batterie de 10 nouveaux satellites pour remplacer les anciens iridium, dont la durée de vie initiale n’était que de 8 ans. Ainsi, après une vingtaine d’années de bons et loyaux services, la guirlande céleste va être remplacée par une nouvelle… qui ne dispose pas des fameuses antennes réfléchissantes ! D’ici un à deux ans, les anciens satellites vont donc disparaître, et les flashes qui les accompagnaient également. N’hésitez donc pas à jeter un coup d’œil à ces derniers phares célestes !

Pour les observateurs provençaux (proches de Manosque), l’un d’eux aura lieu demain matin, le 16 janvier 2017, à 06h 08m 30s (heure locale). A cet heure-là, choisissez un horizon Sud bien dégagé, et attendez. Un petit point brillant devrait apparaître, qui va augmentez doucement en luminosité, avant de devenir très brillant (8 fois plus brillant que Vénus), puis diminuer de nouveau en luminosité, et disparaître. Et si vous vous levez à cette heure-là, n’hésitez pas à en profiter pour observer l’ Station Spatiale Internationale, qui fera un survol de l’horizon Nord-Est/Est entre 06h 02 et 06h05. Elle repassera ensuite entre 7h 35 et 7h 41, haut dans le ciel, en passant de l’horizon Ouest-Nord-Ouest au Sud-Est, en culminant au-dessus de l’horizon Sud-Ouest, vers 7h 39. Impossible à rater, tellement elle sera brillante, et l’occasion de faire un coucou à Thomas Pesquet !