Rencontre de la Lune gibbeuse avec Zeus !

Cette nuit, la Lune va passer très près de la géante gazeuse du Système solaire: Jupiter (selon les Romains, ou Zeus selon les Grecs) ! Une belle occasion de repérer le phare étincelant de la plus grosse planète du Système solaire, ainsi que de pointer des jumelles ou un appareil photo vers le duo céleste !

Rapprochement serré de la Lune avec la planète géante Jupiter, dans la constellation de la Vierge, dans la nuit du 7 au 8 mai 2017. Crédit : Guillaume Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

Ce soir, alors que le Soleil est en train de se coucher au-dessus de l’horizon Ouest, n’hésitez pas à tourner votre tête à l’opposé du ciel, vers l’horizon Est : vous devriez voir, au-dessus de votre ligne d’horizon, une grosse Lune gibbeuse. Attendez encore un peu que le fond du ciel s’obscurcisse, au fur et à mesure que le Soleil plonge sous l’horizon opposé, et guettez un petit point lumineux, sous la Lune. Ça y est, vous l’avez ? Jupiter vous observe désormais de son unique œil, tellement brillant qu’il est actuellement l’astre le plus brillant du ciel après le Soleil (évidemment), la Lune (toujours évident) et Vénus (visible le matin uniquement).

Les deux astres sont alors tellement proches qu’il est possible de les voir dans le même champs de jumelles si vous profitez de l’occasion pour pointer cet instrument sur le duo céleste. L’occasion d’observer avec plus de détails les mers lunaires, ainsi que les plus gros cratères. Et de devinez aisément, autour de la planète Jupiter, ses 4 satellites naturels principaux : Ganymède (plus gros satellite du Système solaire) est à l’Ouest (droite) de la planète. A l’Ouest (gauche) de Jupiter, du plus proche de la planète au plus éloigné, Io et Europe, puis Callisto.

Position des 4 satellites joviens de Jupiter en milieu de nuit du 7 au 8 mai 2017. Crédit : Stellarium.

En observant notre satellite et Jupiter à plusieurs reprises au court de la nuit, vous devriez mettre en évidence le lent déplacement de la Lune sur le fond de ciel : Jupiter est immobile, et la Lune, au Nord-Ouest de la planète en début de nuit, finira au Nord-Est avant d’aller se coucher (vers 5h 30min). Notre satellite se décale en effet lentement vers l’Est, en continu ! Mouvement généralement difficilement perceptible quand il n’y a pas de repères à proximité, mais rapidement mis en évidence par des événements comme celui de cette nuit !

Un joli spectacle à admirer, donc, pour apaiser les esprits devant le grand spectacle de l’Univers !

Et si vous désirez être tenus au courant de l’actualité du ciel en continu par SMS, inscrivez-vous aux alertes astronomiques du Comptoir des Étoiles ! C’est simple, gratuit, efficace, sans publicités (et sans arrière-pensée de récupération de données ou intention commerciale, si ce n’est vous pousser à aller voir le ciel, si possible avec le Comptoir des Étoiles), et ça vous permet de recevoir un rappel pour les événements à venir, et d’être les premiers au courant en cas d’événement inattendu ! Et comme rien ne remplacera l’observation directe du ciel, vous pouvez également dès aujourd’hui réserver une soirée, matinée, ou nuit d’observation, où vous voulez, quand vous voulez !

Le retour du Messager des dieux

Vous ne l’avez probablement pas encore vu… Et pourtant, il revient ! Si vous dirigez votre regard vers l’horizon ouest, après le coucher du Soleil, vous verrez l’éclatante Vénus, et, émergeant légèrement de l’horizon, un autre point brillant : c’est Mercure, qui revient dans le ciel du soir, où elle résidera jusqu’au début du mois d’avril.

Alors que l’extrêmement fin croissant de Vénus est en train de plonger en direction du Soleil (attention, le plongeon n’est qu’apparent), un petit point brillant et plus discret (il est 11 fois moins brillant) est en train, lui de s’extirper de l’horizon, pour monter dans le ciel du soir : c’est Mercure ! Qui fait donc son retour dans le ciel du soir, et sera visible jusqu’aux environs du 10 avril.

Graphique explicitant les positions relatives des planètes internes (Mercure et Vénus) par rapport à la Terre et au Soleil, et montrant l’origine des phases que l’on observe.

Comme les deux astres sont en même temps dans le ciel du soir pendant un peu moins d’une semaine, c’est l’occasion de faire un tout petit rappel sur la mécanique céleste, et un peu de comparaisons sur l’apparence de ces deux planètes internes du Système solaire (leurs orbites sont localisées entre nous et le Soleil). Vénus est actuellement sur le point de passer en conjonction inférieure : elle va passer entre nous et le Soleil dans quelques jours. Sa distance à la Terre est donc minimale, et elle nous présente sa face non-éclairée. Conséquences : son disque est très grand en diamètre apparent (puisqu’elle est proche) et elle se présente sous forme d’un croissant très fin ! Mercure, par contre, sort tout juste de sa conjonction supérieure avec le Soleil : il était à l’opposé de nous par rapport au Soleil. Conséquences : elle est petite (car bien plus éloignée, et même plus petite en diamètre réel que Vénus), et surtout, elle se présente sous forme d’un disque quasi-complet, qui va se réduire pour devenir un Dernier Quartier, début avril.

Le fin croissant de Vénus s’affine de jour en jour, alors qu’elle plonge littéralement vers le Soleil. Crédit : Raffaello Lena.

En attendant, n’hésitez pas et profitez des soirées à venir pour observer ces eux planètes plus proches du Soleil que nous dans le ciel du soir. Le rapprochement entre les deux planètes sera maximum dans la soirée de samedi 18 mars. Et même si les deux planètes seront tout de même relativement éloignée, c’est une bonne occasion d’essayer de photographier les deux sur une même image ! Horizon ouest dégagé largement recommandé et ciel transparent de rigueur !

Conjonction Lune – Jupiter les 22 et 23/12

Avis aux lève-tôt ! En fin de nuit prochaine (du 21 au 22/12), ainsi que la nuit suivante (du 22 au 23/12), la Lune va rendre visite à la planète géante du Système solaire : Jupiter ! Elle sera au Nord-Ouest de la planète gazeuse le 22/12 au matin, et plus décalée vers le Nord-Est le 23/12.

conj_lune_jup_2223122016

Conjonction entre la Lune et Jupiter, les 22 et 23 décembre 2016, en fin de nuit. A noter la position de l’étoile la plus brillante de la Vierge, Spica, sous le duo céleste. Guillaume/Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

L’occasion de repérer le point très brillant de Jupiter ! Et pour les personnes équipées de jumelles (en attendant l’ouverture officielle du Comptoir des Étoiles), d’observer les 4 satellites joviens qui orbitent la planète (de l’Est à l’Ouest : Ganymède-Europe-Io-Callisto le 22/12 au matin, et Ganymède-Io-Europe-Callisto le 23/12). Ils sont tellement brillants qu’ils pourraient être visibles à l’œil nu s’ils n’étaient pas si proches de Jupiter !

Et en dessous de la scène réunissant les deux astres, vous pourrez également repérer le point brillant de l’étoile Spica (l’Épi), étoile la plus brillante de la constellation de la Vierge.