L’œil du Taureau et le fin croissant lunaire

Si vous observez le ciel ce soir (27/04), vers 21h, après le coucher du Soleil, vous verrez un fin croissant lunaire dominé par une belle étoile rougeâtre. Cette étoile est Aldébaran, l’œil du taureau ! Mais si vous répétez l’opération le lendemain (28/04), à 21h, la Lune sera montée dans le ciel… et Aldébaran aura disparue ! Mais attendez un peu, et elle va revenir !

Rapprochement de la Lune de Mars et des étoiles du Taureau (et occultation d’Aldébaran dans la soirée du 28), les 28 et 29 avril. Crédit : Guillaume Cannat/Le Guide du Ciel 2016-2017/amds

Ce soir, après le coucher du Soleil, n’hésitez pas à chercher un horizon Ouest dégagé ! Après la Nouvelle Lune d’hier (26/04), cette dernière va doucement réapparaître dans le ciel du soir, tout d’abord sous forme d’un fin croissant, qui va prendre du volume de jour en jour. Ce soir, donc, un fin croissant lunaire sera observable légèrement au-dessus de l’horizon vers 21h-21h30. Au-dessus, des étoiles en forme de « V » : c’est l’amas d’étoiles des Hyades, qui représente le museau de la constellation du Taureau, dominé par l’éclat rougeoyant de l’un de ses yeux, Aldébaran. Un peu plus vers le Nord, vous devriez voir les Pléiades (un petit amas d’étoiles en forme de toute petite casserole) et à côté, un point rouge : la planète Mars.

Si vous revenez demain, la Lune ce sera déplacé (Mars aussi, mais le mouvement est moins rapide) ! Vous devriez la repérer plus facilement, puisqu’elle sera plus haute, et plus grosse. Par contre, A 21h, Aldébaran sera absente du ciel… Une étoile qui s’éteint ? Impossible… Mais où est-elle, alors ? Attendez un peu, armé, si possible, d’une paire de jumelles, et vous la verrez ré-apparaître ! Pointez vos jumelles vers la Lune, et à 21h 11min, un petit point lumineux va apparaître à côté de la Lune (côté éclairé) : c’est elle, Aldébaran, qui était masquée (occultée) par le disque lunaire ! Une superbe occasion de mettre en évidence le déplacement de la Lune sur le fond de ciel ! Car vous allez voir, au fur et à mesure de la soirée, que la Lune et Aldébaran vont doucement se séparer…

Un clin d’étoile céleste pour le Réveillon !

Alors que le Réveillon de Noël battra son plein, d’irréductibles astronomes seront dehors, guettant un clignement d’étoile… Une étoile, qui, pendant quelques secondes, va disparaître, puis réapparaître ! Késako ? Une étoile éclipsée par le traîneau du Père Noël ? La vérité est tout autre… en tout cas, le Père Noël n’y jouera aucun rôle 😉

L’étoile en question n’est malheureusement pas observable à l’œil nu, mais des jumelles (d’un diamètre supérieur à 50 mm) peuvent permettre de l’observer. Elle répond au doux nom de TYC 2430-01124-1, et se situe au Sud de la constellation du Cocher, donc près du zénith ! Et pour les observateurs d’une petite moitié Sud de la France, vers 23h 05min (heure locale, soit 22h 05min TU), une petite planète va passer devant l’étoile, l’occultant pendant quelques secondes (la durée maximale de l’occultation est estimée à 13,5 secondes) : l’étoile va alors diminuer en luminosité, donnant l’impression de disparaître !

22_kalliope-occ_24122016

Trajectoire théorique d’où l’occultation de l’étoile TYC 2430-01124-1 pourra être observée, le 24 décembre 2016, vers 23h 05min (heure locale française). Crédit: Steve Preston, calculs avec le logiciel Occult.

Cette petite planète est un astéroïde, répondant au nom bien plus poétique de (22) Calliope, en référence à la Muse grecque de la poésie épique, et découvert en 1852, et d’un diamètre conséquent de près de 170 km. Qui plus est, elle est accompagnée d’une petite lune, Linus. Certains observateurs auront peut-être même la chance d’observer deux disparitions de l’étoile (l’une par l’astéroïde principal, l’autre par sa lune) pour le prix d’une !

22-kalliope-linus

L’astéroïde (22) Calliope, et son satellite Linus, photographiés par le télescope W.M. Keck II en 2010. Crédit: Wikipedia

Si certains observateurs observeront le phénomène pour la beauté du spectacle, d’autres, bien mieux équipés, feront des profils de luminosité : en combinant les observations réalisées de divers points de la surface terrestre, la géométrie de l’astéroïde, ainsi que la position et les dimensions de sa lune peuvent dès lors être évaluée indirectement ! Une belle illustration de l’utilité des collaborations, et des résultats impressionnants que les astronomes amateurs peuvent obtenir !

Et un joli phénomène en ce Réveillon de Noël 2016 ! Joyeux Noël !

Intéressé ? Suivez également le Comptoir des Étoiles sur Facebook et Twitter !